Retour en haut de page Accès au menu Accès au contenu
> > Entretien avec Bruno Bertrand
Logo CNFPT

Entretien avec Bruno Bertrand, Référent Régional Handicap, CNFPT

En collaboration avec les Centres de Gestion et Cap Emploi des Bouches du Rhône et du Var, le CNFPT a participé à la mise en place de plusieurs itinéraires de formation à destination de personnes demandeurs d’emploi handicapées sur les métiers de gestionnaire administratif, finances locales, urbanisme et des marchés publics.

Q Comment est née cette initiative ? Sur la base de quels constats ? Qu’est ce qui a rendu cette initiative possible ?

Nous avons accueilli ce projet comme une véritable opportunité

Dans le cadre de la convention nationale avec le FIPHFP, un axe est dédié à l’insertion et la formation professionnelle des demandeurs d’emploi en situation de handicap. Également sous convention avec le FIPHFP, les Centres de Gestion des Bouches du Rhône et du Var nous ont sollicités pour la mise en place de projets de formation à destination de personnes handicapées demandeuses d’emploi dans le but de les insérer dans la vie professionnelle. Dans la mesure où nous dispensons des formations adaptées aux différents métiers de la Fonction Publique territoriale, nous avons accueilli ce projet comme une véritable opportunité.

Q Quels étaient les objectifs de ces projets ?

L’objectif de ces projets est de former des demandeurs d’emploi en situation de handicap sur des métiers de la Fonction Publique territoriale pour qu’ils puissent se positionner sur des offres d’emploi en remplacement ou sur des emplois pérennes.

Le premier projet a été réalisé en collaboration avec le Centre de Gestion et le Cap Emploi des Bouches du Rhône, il visait à la formation de 12 stagiaires sur le métier de comptabilité publique et paie. L’initiative a été reconduite cette année dans les Bouches du Rhône : 10 stagiaires ont ainsi été formés sur les métiers de l’urbanisme et des marchés publics.

Cette initiative a également été réalisée dans le département du Var, en collaboration avec le Centre de Gestion et Cap Emploi sur le métier de gestionnaire administratif.

Q Quel a été le rôle du CNFPT ?

Nous avons conçu des itinéraires de formation grâce à notre important panel de modules de formation existant en les adaptant au public sur la durée et le contenu. L’objectif était de proposer des modules adéquats aux métiers identifiés.

Nous avons proposé des modules sur la culture territoriale systématiquement de manière à permettre aux stagiaires de se situer et d’appréhender l’environnement de la Fonction Publique Territoriale

Les formations dispensées ont alterné des modules fondamentaux et une application pratique avec des périodes de stage en collectivité. Le choix des intervenants s’est orienté vers des profils qui ont permis, outre leur expertise technique, de partager des expériences de terrain. La coordination entre les intervenants a été nécessaire permettant d’appréhender la formation comme un itinéraire.

Nous avons proposé des modules sur la culture territoriale systématiquement de manière à permettre aux stagiaires de se situer et d’appréhender l’environnement de la Fonction Publique Territoriale. Viennent ensuite des modules qui visaient au développement de compétences plus techniques.

Q Comment avez-vous identifié les métiers sur lesquels portait cette formation ?

L’identification des besoins a été réalisée par les Centres de Gestion en fonction des besoins remontés par les collectivités qui leur sont affiliées.

Q Comment a été construite la formation ?

Pour la formation sur l’urbanisme et les marchés publics réalisée en collaboration avec le Centre de Gestion et le Cap Emploi des Bouches du Rhône, l’objectif était de transmettre des connaissances nécessaires pour une prise de poste dans une collectivité territoriale. Des modules traitant des fondamentaux sur ces 2 matières ont été proposés aux stagiaires.

Concernant le rythme de la formation, dans la mesure où la formation était rémunérée, l’objectif était d’assurer une continuité pendant la durée de la formation. Le rythme était, par conséquent, soutenu, enchaînant les modules théoriques et les stages en collectivité.

Q Quel bilan dressez-vous sur ces initiatives ?

Les retours concernant ces formations sont très satisfaisants à la fois de la part des stagiaires qui ont trouvé cette expérience enrichissante par la découverte d’un nouveau métier et d’un nouvel environnement, mais aussi de la part des collectivités qui ont accueilli des stagiaires en situation de handicap (bonne implication des stagiaires, bonne compréhension des tâches, échanges et apport d’éléments nouveaux qui ont permis d’enrichir le service...).

Auparavant, les agents n’osaient pas nous solliciter, maintenant les personnes n’hésitent plus à venir

Sur le projet de l’année dernière dans les Bouches du Rhône, le taux d’insertion des personnes est de 60%. Sur les projets de cette année, nous n’avons pas encore le recul suffisant pour en tirer un bilan chiffré. En termes d’amélioration du dispositif, la période de stage pourrait être prolongée à condition, bien sûr, que les collectivités soient prêtes à investir plus de temps.

Quoi qu’il en soit, la collaboration entre le CNFPT, les Centres de Gestion et le Cap Emploi a bien fonctionné et a favorisé la collaboration entre différentes instances renforçant les liens entre le CNFPT, les Centres de Gestion et Cap Emploi.

Q Plus largement, pouvez-vous nous évoquer les autres actions conduites sur le handicap par le CNFPT ?

Nous accueillons de plus en plus d’agents territoriaux en situation de handicap dans nos formations. Auparavant, les agents n’osaient pas nous solliciter, maintenant les personnes n’hésitent plus à venir car les conditions d’accueil sont aujourd’hui proposées par le CNFPT, notamment par une formation interne des agents.

De plus, nous développons les activités de formation des agents territoriaux référents handicap. Deux sessions d’échanges de bonnes pratiques ont eu lieu dont la prochaine le 28 novembre prochain.

Haut de page