Retour en haut de page Accès au menu Accès au contenu
> > Interview de Stéphanie Trombetta
Logo CHU Nice

Entretien avec Stéphanie Trombetta, DRH adjoint au CHU de Nice

Vous avez mis en place au sein du CHU un dispositif d’accompagnement des agents dans le cadre du maintien dans l’emploi et du reclassement, pourriez-vous nous préciser :

Q Concernant la mise en place du dispositif, en quoi consiste-t-il, à quels enjeux et/ou difficultés répondait-il, avec qui et comment l’avez-vous mis en place ?

Le CHU de Nice se doit de procéder à la réintégration des agents qui sont en situation de restrictions médicales et pour lesquels des aménagements de postes sont nécessaires ou des reclassements professionnels sont à envisager.

Notre action se veut pluridisciplinaire

Le dispositif d’accompagnement des agents en situation de handicap et de maintien dans l’emploi a plusieurs objectifs : tout d’abord, réaliser une cartographie des postes pouvant être qualifiés de « plus légers » pour permettre l’intégration d’un agent en situation de handicap ; ensuite, d’effectuer un état des lieux au niveau de chacun des Pôles du CHU, des agents qui sont en situation de handicap et des agents qui sont en cours de réintégration avec des restrictions médicales ; et surtout, de proposer un dispositif d’intégration et de suivi : entretien, bilan et tests auprès de la psychologue de la DRH, accompagnement sur des formations pour monter le niveau de compétences, intervention de l’ergonome du CHU pour observation et réajustement de l’environnement de travail (aides matérielles, techniques).

Ce dispositif est actuellement en phase test auprès du Pôle Neurosciences, un des plus importants du CHU.

Le CHU ayant conventionné avec le FIPHFP depuis août 2012, ce dispositif s’intègre pleinement dans la logique de l’établissement quant à notre volonté à avoir une démarche active en faveur de l’insertion et du maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap.

Q Comment avez-vous réussi à mobiliser les différents acteurs autour de ce dispositif d’accompagnement ?

L’identification des acteurs clés de cette démarche d’insertion et de maintien dans l’emploi ainsi que leur professionnalisation sur cette thématique, a été le préalable indispensable pour les mobiliser et réunir les conditions nécessaires à la réussite de notre action.

Notre action se veut pluridisciplinaire, associant notamment la DRH, le Référent Handicap (Psychologue de la DRH), le Référent Handicap Adjoint (Adjoint des Cadres du secteur gestion de l’absentéisme et santé au travail), le service de santé au travail, l’encadrement, le service social du personnel, l’ergonome du CHU de Nice.

Q Quels sont les freins que vous avez rencontrés ?

Les freins rencontrés à la mise en œuvre de notre action sont surtout d’ordre conjoncturel lié à une pénurie de Médecins du Travail alors même que ces derniers sont un pilier du dispositif.

Q D’après vous quels sont les facteurs clé de réussite d’un dispositif d’accompagnement au maintien dans l’emploi ?

Intégrée dans le nouveau projet social, notre action s’inscrit pleinement dans la durée

Les facteurs clés de réussite pour la mise en œuvre de ce dispositif sont avant tout l’implication de chacun des acteurs pour accueillir, écouter et accompagner l’agent en situation de handicap mais surtout la capacité et la volonté de celui-ci d’accepter, dans la mesure du possible, de faire le deuil de son métier et de se projeter vers l’avenir, en proposant, en lien avec notre psychologue, des pistes permettant une réflexion conjointe pour construire ensemble, un véritable projet professionnel.

Q Quelles ont été les répercussions de cette professionnalisation du maintien dans l’emploi sur votre politique handicap en général ?

Cette professionnalisation a permis une prise en compte majeure de la thématique du handicap au sein de l’établissement. Intégrée dans le nouveau projet social, notre action s’inscrit pleinement dans la durée, dans l’intérêt des agents concernés.

Haut de page