Retour en haut de page Accès au menu Accès au contenu
> Non classé > Les 15 ans du FIPHFP en Corse

Les 15 ans du FIPHFP en Corse

Capture d’écran 2021-01-08 à 16.16.29

Mardi 15 décembre avait lieu l’évènement anniversaire des 15 ans du FIPHFP, étape Corse d’un Tour de France dans les différentes régions. Organisé en webinaire en raison de la crise sanitaire, le thème de l’apprentissage était à l’honneur comme l’indiquait la maxime de l’évènement « Cap sur les compétences, Cap sur l’apprentissage ».

Plus d’une soixantaine d’employeurs publics et de partenaires de la formation, de l’intégration et du maintien dans l’emploi se sont connectés tout au long de la matinée pour assister aux 3 tables rondes :

  • L’accessibilité universelle des CFA
  • L’apprentissage comme facteur d’inclusion
  • Le référent handicap au centre du dispositif

Après une introduction de Marc Desjardins, Directeur du FIPHFP et de François Deffrasnes Secrétaire Général aux Affaires de Corse (SGAC) adjoint pour ouvrir les travaux, Caroline Guérin, responsable apprentissage à la DIRECCTE a commencé par instruire les participant·es des dernières réformes concernant l’apprentissage et des dispositifs d’aides associés pour le promouvoir.

« Caroline Guérin – Responsable apprentissage à la Direccte de Corse : Le niveau des personnes handicapées reste faible en France. Afin de l’améliorer, le gouvernement s’est fixé un objectif : favoriser l’accès à ces publics. Il n’y a que 1% de signatures au niveau national, et on a atteint le taux de 2 % en moyenne sur les dernières campagnes. »

Sur la première table ronde dédiée à l’accessibilité universelle, Gérard Lefranc, Directeur de mission insertion chez Thales, a pu présenter le référentiel d’accessibilité pour les CFA. Puis les directeur·rices de CFA présent·es ont égrené les actions entreprises pour améliorer l’accessibilité de leur structure en distinguant l’accessibilité bâtimentaire, et l’accessibilité des formations elles-mêmes, en matière pédagogique. C’est sur cette thématique que les difficultés se font jours. Ont ainsi été évoqués notamment les troubles DYS, de mieux en mieux détectés et pouvant être compensés grâce à certaines adaptations. L’importance du sur-mesure a ainsi été rappelée par les participant·es et de nombreux exemples ont été détaillés.

Aussi l’importance de la formation de l’équipe pédagogique dans son ensemble a été abordée, ainsi que la démarche proactive nécessaire des CFA pour « recruter » de nouveaux apprenti·es.

« Murielle Leroy – Directrice du CFA Agricole de Sartène : Il est important de communiquer sur l’apprentissage et d’être en mesure d’accueillir le public, avec la connaissance des moyens à disposition, des bonnes pratiques. Tout le monde doit être formé. Ça ne doit pas reposer que sur la/le référent·e handicap. C’est une voie de l’excellence. Il y a un an, le prédécesseur de Caroline Guérin nous avait dit que 95 % des apprenti·es trouvaient un emploi dans les 6 mois. C’est le moyen de mettre le pied dans l’entreprise. »

« Murielle Leroy - Directrice du CFA Agricole de Sartène : La clé, comme le disait Philippe, c’est qu’il faut communiquer. C’est important d’échanger avec les familles et en interne. Il faut trouver la bonne mesure entre tous les intervenants qui peuvent graviter autour du jeune, incluant le maître d’apprentissage, pour mettre en place un système qui permette de l’accompagner avant, pendant et après la formation. »

La 2ème table ronde dédiée à l’apprentissage comme facteur d’inclusion a permis d’évoquer l’importance de la déclaration du handicap pour pouvoir bénéficier d’un accompagnement adapté et des réticences qui peuvent parfois la rendre difficile. Christophe Pistorozzi, référent handicap à la mairie de Bastia, a pu rappeler l’engagement de la mairie sur la thématique de l’apprentissage et sur l’emploi des personnes handicapées en général en illustrant avec quelques exemples de contrats d’apprentissage réussis. Henri Muretti, référent handicap du Centre de Gestion de la Haute Corse a présenté une action innovante concernant une Plateforme découverte des Métiers dans les Collectivités en partenariat avec le GRETA, pouvant évoluer vers l’alternance.

Mesdames Nathalie Mordiconi et Dominique Silvani de Cap Emploi ont ensuite présenté et illustré les dispositifs d‘accompagnement prévus par la structure et les résultats en forte hausse ces dernières années, positionnant ainsi Cap Emploi au centre du réseau d’acteur·rices permettant le bon déroulement des parcours des apprenti·es. Pour finir Thierry Allemand, Directeur Territorial au Handicap du FIPHFP, a présenté les nombreuses interventions du Fonds pour accompagner les employeurs publics dans l’apprentissage, suivi par Alexis Turpin, Délégué Régional de l’Agefiph qui a fourni des éléments de comparaison avec le secteur privé, et a notamment détaillé le dispositif de la Ressource Handicap Formation (RHF) destiné à faciliter la compensation du handicap dans les parcours de formation.

« Xavier Luciani – Directeur du CFA 2B : Nous recherchons, dans notre mission d’accompagnement, à faire que tout ceci se passe comme un long fleuve tranquille. Ces gens qui ont ces handicaps, il y a l’importance majeure des personnes qui accompagnent. C’est-à-dire des gens qui permettent, en fonction du type du handicap, à l’impétrant de pouvoir mieux comprendre, mieux s’insérer dans le groupe de formations au sein d’un lieu qui n’est pas forcément une classe d’âge, mais de jeunes employé·es et avec la nouvelle loi qui peuvent dépasser l’âge de 25 ans maintenant. »

« Xavier Luciani Directeur du CFA 2B : Le tout, c’est de trouver le bon créneau, bon fil conducteur au-delà du fil rouge. Avec beaucoup d’entreprises, on est surpris de voir que finalement, ça ne pose pas spécialement plus de problèmes qu’on aurait pu le penser. Donc, je crois qu’il y a un énorme travail à faire pour accompagner vers l’intégration définitive, ces gens pour leur donner les moyens de s’épanouir dans la vie qui va s’ouvrir devant eux. Ils vont pouvoir pleinement vivre ce qui est vraiment une joie, celle de vivre, justement. Et ne pas subir les contraintes. »

Enfin la 3ème table ronde, concernant le rôle du référent handicap, a été ouverte par Hélène Bérenguier, Directrice adjointe du FIPHFP, qui a présenté la fiche référent·e handicap. A ensuite été évoqué le rôle attribué au/à la référent·e handicap dans chacun des CFA représentés en insistant sur l’importance de choisir la bonne personne pour mener à bien cette mission, car il lui appartiendra de diffuser la culture du handicap dans l’organisation. La/le référent·e handicap se retrouve ainsi au centre du dispositif, entre CFA, employeur et famille, et chef d’orchestre des nombreux·ses intervenant·es qui accompagnement l’apprenti·e en situation de handicap dans son parcours.

 « Lucien Barbolosi – Directeur de la Formation Initiale & continue à la CCI de Corse du Sud et Directeur du CFA Commerce et Gestion : Troisième chose, qui est très importante, c’est diffuser cette culture du handicap. Nous avons les premiers désignés des référent·es handicap, parce que Qualiopi nous y obligeait. Mais ce qui est important maintenant c’est que l’ensemble de l’équipe puisse s’imprégner de cette culture de l’accompagnement des personnes handicapées, pour favoriser l’insertion professionnelle de ces personnes. C’est quelque chose qui se fera sur le long terme. »

Le webinaire est disponible en Replay directement en cliquant ici ou sur le site du Handi-Pacte dans les rubriques apprentissages, témoignages et production des groupes travail.

Haut de page